Vous envisagez d’acheter un bien immobilier mais hésitez encore sur plusieurs points ? Voici notre “check-list” pour valider vos hypothèses et prendre la bonne décision. 

Ma situation est-elle stable ?

Professionnellement, financièrement, géographiquement… Quelle est votre situation à l’approche de votre achat ? Si les banquiers sont souvent frileux pour prêter à des salariés en CDD ou à des indépendants, cela ne veut pas dire pour autant que vous devez abandonner votre projet. Néanmoins, un couple en situation professionnelle stable (deux CDI étant l’idéal) sera mieux reçu par les institutions bancaires…

Idem pour vos finances : un revenu mensuel régulier et un apport personnel (s’il n’existe pas de règle pour cet apport, un minimum de 20% du montant global du bien rassurera les organismes de prêt) seront vos meilleurs alliés.

Géographiquement, votre projet doit faire sens avec votre (vos) lieu(x) de travail actuel : achetez-vous un bien qui vous obligera à faire une heure de trajet quotidien ? Une maison ou un appartement juste à côté de votre entreprise ? Prévoyez-vous de changer de ville ou de région ? Dans ce dernier cas, il faudra probablement justifier votre projet – changement de poste dans la même entreprise, mutation dans la fonction publique, etc. – auprès de l’organisme prêteur : ce dernier voudra des garanties quant aux revenus constitutifs des futurs remboursements…

Mon futur bien : quelle utilisation ?

Achat personnel ou locatif ? Projet hybride ou de long terme ? Votre banquier vous posera la question, afin de cerner votre projet immobilier : souhaitez-vous emménager directement dans ce nouveau logement, ou le mettre en location avant de l’utiliser à moyen ou long terme ? Cela devra vous amener à d’autres interrogations : le loyer éventuel proposé à la location, les travaux à effectuer pour le louer plus facilement, la situation du bien…

Les prix du marché : le bon moment pour acheter ?

La difficulté avec les prix de l’immobilier réside dans les cycles observés à court, moyen et long terme. S’il est facile de repérer une sur-évaluation du marché, il sera en revanche impossible de déterminer le point bas de ce dernier. Ne reportez donc pas votre achat sur la durée, car vous risqueriez de subir une remontée des prix qui vous ferait perdre quelques milliers d’euros.

En revanche, n’hésitez pas à vous renseigner sur les prix au mètre carré dans la ville / région de votre bien. A Paris et dans les grandes villes, ces indices peuvent varier du simple au double en fonction de l’arrondissement et/ou du quartier. En province, la proximité d’une grande ville ou d’un axe routier important sera déterminante dans le prix d’achat de votre bien.

Le type de bien : appartement ou maison ? Avec quels avantages ?

L’appartement présente l’avantage d’être (généralement) moins cher qu’une maison, tout en s’entretenant plus facilement. En revanche, la maison pourra séduire plus de monde, et s’adapter à votre évolution familiale, notamment si vous prévoyez d’avoir des enfants.

Pensez bien aux détails qui peuvent faire la différence, au moment de louer et/ou de revendre votre bien : jardin, terrasse ou balcon, parking, garage ou ascenseur dans le cas d’un appartement pourront avoir leur importance aux yeux des acheteurs ou des locataires. Ces options ont un prix, mais il peut être intéressant d’emprunter un peu plus pour profiter à long terme de ces avantages.

Où chercher ?

La recherche d’annonces a bien évidemment évolué avec l’apparition d’internet. Si les agences immobilières ont pu bénéficier d’une visibilité nouvelle grâce au web, les sites d’annonces entre particuliers ont fleuri : Le Bon Coin, PAP, ParuVendu se sont par exemple imposés comme des leaders sur le marché de l’immobilier. Ces plateformes permettent notamment d’éviter les fameux frais d’agence, la transaction étant officialisée par un notaire lors d’une vente entre particuliers. Néanmoins, n’hésitez pas à vous faire conseiller par un professionnel une fois (ou avant) votre sélection de bien effectuée : ces derniers peuvent repérer plus rapidement les défauts et les inconvénients d’un bien, que vous n’auriez pas discerné. Les chasseurs immobiliers peuvent jouer ce rôle de conseil, par exemple. Enfin, gardez en tête que vous pouvez toujours tenter de négocier le prix d’un bien, qu’il ait été trouvé via agence immobilière, site de particuliers ou chasseur d’appartement.